Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 avril 2015 2 07 /04 /avril /2015 11:31
Dans l'étreinte du bonheur

 

Il est que je vous eûtes aimé

Et votre cœur cet inconstant

Est venu en pleurs sur mon âme

Mais je ne pu croire  l'infâme

Quand l'amour se joue délit

Dans le lit infidèle de la folie

 

Voila l'instant du temps venu

Mon cœur accroché au bras

De l'étreinte de la sagesse

Tremble au pas de votre départ

Qui signe du sceau de la solitude

Mon corps perdu  au souffle du vent

 

Je vois sur le chemin surgir

Un espoir qui part en campagne

Pour combattre la lassitude

Et mon âme se met à prévoir

Que celle que mon cœur n'oublie

Ouvrira la porte de la réconciliation

Pour venir me rendre l'œuvre

De cette beauté que nul ne saurait

Au matin nouveau peindre

Comme mon amour délicat

Puisse la transposer chef ouvre

Quand  sourire offre lumière

De ses doux baisers  amoureux

 

Je garderai dans le coffre

De tous mes salins désirs

Ma volonté de rester son ami

Je chasserai alors nos angoisses

Pour ne plus avoir à se peiner

Mais de toujours trouver séjour

Pour rassembler nos émotions

Dans la chapelle de nos âmes

Pour que nous gardent fraicheur

De  nos affections au temps demain

En cette chaleur d'être ensemble

Dans l'étreinte du bonheur

☼ŦC

Partager cet article

Repost0
6 avril 2015 1 06 /04 /avril /2015 18:37
Ô ma belle adorée

 

 

O  ma belle adorée !

Montre- toi, splendeur

Accueille  mes douces saveurs

Flammes de mon immense bonté

Lumière de mon temps insensé

Enveloppe-moi  de tes pétales

Unies au profond repaire sentimental

Reflets de mes tendresses abyssales

Voilà une grande prière à ma  déesse

Montre-moi  ce chemin céleste

Qui conduit à ton gentillet  paradis

De ton ici, loin de tous les ici

 

Je suis prêt  pour cet avenir

Pour que soit mon devenir

Au voyage harmonique de ta lyre

Couche-moi sur ton feuillage

Qu’il soit  immortel  fait du pur adage

De nos sagesses  d’instincts amoureux

Qui persisteront d’un sceau soyeux

Sur  notre union formatée aux  prouesses

De ton cœur battant moult  délicatesses

 

Et dans la chaleur  des frais matins

Couchés dans nos esprits sereins

On se réveillera joyeux, fidèles serins

Je garderai à ma peau  ton tenace parfum

En mille et mille  refrains comme désir malin

Je  te resterai cet absent au  cœur fidèle

Pour  vivre sevrée à ton image  éternelle.

Enlacé à ton toi, ma tendre ma douce  aimée

O ma belle  adorée !

☼ƑƇ

 

Partager cet article

Repost0
5 avril 2015 7 05 /04 /avril /2015 13:47
Ma maîtresse la lune

eilli sur ce banc public, attentif

Aux derniers passants, ces  noctambules

J’attends très patient,  l’éclat de ma vie

Déjà  l’horizon enflammé au vestibule

Couvre sur  le jour son manteau furtif

 

Ma solitude accompagne, douce et  tendre

Ce nouveau silence parfumé  du jour effacé

Les  frêles squelettes bétonnés s’activent

Dans les dernières  raies  de soleil cassé

Et la laiteuse noirceur me prend au ventre

 

Tu t’élèves  de ce fond d’un invisible gouffre

Je m’émerveille  de tes premiers faisceaux

Ils jaillissent lumineux sur la grande  plaine

Et ta chaleur traque ma quiète âme  au lasso

Il est alors, mes yeux fripons enfin ne souffrent

 

Ta présence nocturne, toi  ma maîtresse la lune

Gage ma béatitude  en cette précieuse  nuit

Quand tu te dévoiles, claire figure mystérieuse

Et que le mascara de tes formes flatteuses me fuit

Sous les toiles abandonnées des jeunes  brumes

 

Voilà le temps cyclique de ta parfaite  rondeur

Tu jaillis conquérante au visage  de ma  terre

Bouleverse les maladifs esprits maléfiques

Ravage les rivages de ces hautes marées fières

Mais tu m’offres clémente un bonheur ravageur

 

Tu me portes rêveur  sur  ton voyage stellaire

Qui m’amène au là bas de frontières insensées

Où une chimère  lucide, toujours  renouvelée

Me décrit affective, un  stupéfiant  sourire  exalté

D’une vie merveilleuse, au  sage paradis lunaire

 

Quand à l’heure tu descends de ton haut piédestal

Je te suis, mais soudain  bifurquent nos deux  pistes

J’ouvre mes yeux  malins pour espérer déjà le  demain

Pour me trouver adopté au tombé  de ton assidu orbite

Et profiter noble au faste de ton explosif couché sidéral

☼ƑƇ

 

Partager cet article

Repost0
4 avril 2015 6 04 /04 /avril /2015 19:14
Ma solitude

Ma délicate solitude je t’encourage

Reste prés de moi, amante dévouée

Je veux te conter, écoute ma rage !

 

Entend dans cette nuit du désarroi

La tristesse de ce corps fataliste

Désenchanté par de vils effrois

 

Regarde! Je pars dans l’inconnu

Qui  réveille la stupeur de mes sens

À vouloir vivre avec toi vidé et nu

 

Depuis des ans je marche à tes cotes

Et tu me conseilles avec sagesse

De briser ce mur du silence démodé

 

J’ai imaginé mille fois de te quitter

Mais ton écoute a rompu les barrières

D’autres demandes restées désespérées

 

J’ai toujours  flirté à ton appel irréel

Mais l’amour nous capture  sans prière

Et nous plonge dans un besoin cruel

 

Je ne pensais pas devenir ton amant

Car jamais tu ne pourras assouvir salace

L’étreinte charnelle de mon corps absent

 

Pardonne-moi si demain je te laisse

Sache patiente que je te retrouverai

Pour te parler de ceux qui me délaissent.

 

Il me sera toujours l’inquiet  jour d’un jour

Pour me parler à l’image de mon image

Alors  je ne  pourrai que te redire bonjour

☼ƑƇ

Partager cet article

Repost0
3 avril 2015 5 03 /04 /avril /2015 19:49
Quand sera? Bonheur universel

sais qu'ils font mille promesses

Dans leurs discours jolis

Dans leurs écrits de partis

Dans leurs prospectus de campagne

Dans leur volonté d'étourdir

Pour être ces élus de la roublardise

Et maint et maint de leurs actes

Empoisonnent nos  vies

Pour troubler nos  envies

De participer au bonheur

 

Je conçois  le vrai de ma vie

Comme  le temps du bonheur

Que prépare, aménage et pose

Ceux dont la charge intègre

Est de veiller à l'équilibre juste

D'un partage sensé  des richesses

Dont les deux pôles  se pèsent

Entre l'ouvrage et le bon capital

Capital qui ne soit issu du vol,

Du dol, du détournement

Du trafic, de la malversation

De la subornation, de l'escroquerie

De la forfaiture, de la spéculation

de l'exploitation, de l'esclavagisme

Et qui ne laisse personne

Dans les marécages du malheur

 

 

Il faut bannir de tous les esprits

Les abus, les détournements,  les vols

Et devoir les punir sans souci

sévèrement, activement

Mais il faut aussi offrir à chacun

Le quoi, le  du, l'avaloir, le possible

De ce que bonheur lui doit

Ce minimum pour vivre vrai

Et lui éviter la tentation du plus

Que leur proposent ceux

Par qui le mal  est inspiration

Ceux dont la vie n'a pour sens

Que de profiter sans remord

De l'exploitation qu'ils font

De leur congénères  frustrés

En se procurant des richesses

Qu'ils ne pourront dilapider

En ce  temps   d'une vie dépassée

Par la mort dont ils n'échapperont

 

La finance , la spéculation

Est une maladie d'humanité

Que l'on ne saura guérir

Est-ce une!

Maladie incurable qui fragilise

L'avenir d'un monde fou

Où le plus grand nombre d'individus

sont les victimes innocentes

Sont des victimes expiatoires

De ces guerres, ce terrorisme,

Ces crash boursiers, Ces dictatures

Se sont des virus  qu'ils ne maitrisent

Alors combien de morts faut-il?

Alors combien de suicide faut-il?

Attendre l'apocalypse faut-il?

De ce qui ne laissera à ce monde

De pouvoir enfin se guérir

En offrant l de par la face de la terre

Le ce pourquoi  nous sommes nés

L'intelligence humaine ne saurait-elle?

Dans son évolution

Oui!

Ne saurait-elle comprendre?

Ne saurait-elle discerner?

Ne saurait-elle mettre en place?

Ce seul à définir, à consacrer

Le bonheur universel

☼ŦC

 

Partager cet article

Repost0
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 16:48
Et les matins charmeurs

 

Ma vie se va au vent, chercher son grand bonheur

Sur les chemins étroits,  mes pas trouve la peur

Quand  tous les jours s'effacent

Voyageur de l'ardeur, j'avance vers  bouquet

D'un monde bien  joli,  pour offrir ses acquêts

D'une paix qui m'enlace

 

Le soir ne vient jamais, car le jour est douceur

Il tisse le tout clair,  de mon esprit rieur

Quand noirceur il efface

La source prend sueurs,  de mon dément creuset

Dans les flots  du torrent , s'engagent mes boulets

Que ronge roc rapace

 

Le pont de l'horizon, me cache les lueurs

D'un éden de l' amour, où se trouvent faveurs

Qui de moi se déplace

je ne suis qu'amateur, pour sermon cachet

Ne  m'en laisse bercer,  dans leur mots  d'archet

pour  voir,  le bel en face

 

Ci devant le Dieu Ra, j'engrange sa chaleur

Pour retrouver humeur,  de ma riche candeur

Dans la joie des espaces

Et paysages charmeurs,  danseurs de grands ballets

Me feront là valser,  marieurs en leurs forets

Au bonheur efficace

☼ŦC

 

Partager cet article

Repost0
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 18:05
Les sonnets oubliés

 

 

A la nuit qui ferme la porte

D'un conscient  abandonné

Je creuse mon tombeau

Pour n'avoir jamais à oublier

Les regrets que je n'ai exprimés

Pour ne pas tuer mon humilité

Et demain la pluie de mes souhaits

Rafraichira une terre attristée

De me voir là, âme désolée

Quand ma plume m'aura égaré

 

 

Je n'ai trouvé Prince là haut

Qui baptise votre nom du sceau

De la reconnaissance aisée

Pour protéger  œuvre sensée

Qui offrent plaisirs ourlés

A cette bonne gente intéressée

Qui n'a pour  référence arrêtée

Que les titres et les prix récoltés

Qu'une bourgeoisie  cultivent innée

Dans  le luxe du sacre  avéré

Pour reconnaitre  véracité

D'une ouvre qui tant bien même

De son  vu, son su soit  nul ou surfait

Fut-il que dans l'oubli perlé

Mes écrits comme mon  moi lassé

Retrouveront  ce néant d'éternité

Pour oublier tous leurs maux de mots

Dans un paradis où se couche repos

 

 

A chaque saison de mes  doux vers

Passion m'aura été d'autant  fredonnée

Pour m'offrir miroir de ma pensée

Cette sage  image,   là déposée

Dans la main du temps qui attend

Mais que fait-elle?   Là oubliée

Pourquoi tous ces sonnets

Qui auraient voulu parader

Pour donner sens à une vie modeste

Dans l'éphémère d'un passage discret

Quand offrir à  ces esprits méprisés

Par la folie d'un monde dépassé

Qui recherche instants d'intensité

Pour leur moral relever

fut gage passionné pour ma pensée

Et ce malgré,  mes  humbles  sonnets

Dans l'espace temporel sont restés

Muets dans le grenier de l'ignorance

La voix brisée par un voile d' arbitraire

Morts alors  restent -ils désabusés

Inefficaces,  chimériques, refoulés

Dans un amer tiroir, au secret  emmuré

Dans le fond d'une  nuit sans radeau

Pour les  sauver de leur destinée

Celle du naufrage de la folle absence

☼ŦC

 

Partager cet article

Repost0
31 mars 2015 2 31 /03 /mars /2015 10:54
Frère en humanité

Il est ces jours rassurants

Quand heureux ils étagent

Pensées avenantes

Pour courir les chemins

Où rien n'est souffrance

Dés que l'on ne se laisse

Ecouter pour mieux vivre

Le monde des puissants

 

Mon conscient s'habille

en sa vertu pimpante

afin de  rejoindre flamme

De mots sans complainte

Ils vous ouvrent les yeux

Sur le merveilleux,

Le gracieux, le talentueux

Alors je prend note

Le jour est bon

Le soleil est chaud

Le temps est sage

Le  moral est radieux

La sante est souriante

Alors tout est si beau

Que  je vis l'instant

De ma soyeuse réalité

 

Pourquoi avoir souci?

Quand inspiration

Est une source jolie

Où l'eau coule à flot

Entre des galets doux

Qui n'ont chagrin

Et quelle vous chante

Une mélodie pour méditer

Au fond de la tranquillité

De votre âme privilégiée

De trouver sérénité

Dans les bras

De  belles amitiés

Sans avoir à côtoyer

Traumatismes affligeants

 

Rien ne me presse

Il n'est adresse

Que je ne sais oublier

Pour parcourir

Un monde de bonté

Un monde de charité

Un monde de générosité

un monde de sensibilité

un monde de  libéralité

un monde de fraternité

Alors il est

II sera

Ce monde retrouvé

Je me vais l'adopter

Pour oublier

Toutes les morosités

Quand on saura s'aimer

Frères en humanité

☼ŦC

 

Partager cet article

Repost0
27 mars 2015 5 27 /03 /mars /2015 15:36
Pour mieux vivre l'amour

 

 

Je voudrai  regagner fond  de ma mine

Descendre au profond de son âme

Pour trouver la filière de l'amour

Dans les méandres  souterraines

Où se coure le fort de ma passion

Pour venir extraire mon trésor

Les joyaux de son corps  si pur

Fleurs de poésie pour mon cœur fou

 

Dans l'explosion de nos passions

J'extirperai  tous ces baisers

Qui seront énergie de notre amour

Dans les wagonnets de nos pulsions

Nous déposeront nos émotions

Pour les remonter au plus haut

Du sommet de nos belles sensations

et retrouver  plancher de la réalité

Pour commercer notre avenir

En des actes où luxure garantira

Le bénéfice de notre bonheur

 

Nous préserverons notre santé

Dans le moral de nos joies

Quand aimer est bonne solution

Pour signer de beaux accords

En nos déments actes prodigieux

Et l'avenir de nos beaux  jours

Produira de  ces mille façons

Les fastes étreintes de nos corps

Toujours prêts à venir  renouer

Le fou de ces étourdissants défis

Où l'amour se joue bon espiègle

Et de tous ces fourbes qu'en dira t'on

Dans   l'abris des  purs corons on s'aimera

Gueules noires  en nos chimères

Empoussiérés par notre fidélité

Pour mieux vivre l'amour passionné

☼ŦC

 

Partager cet article

Repost0
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 16:05
Notre passion qui se délasse

Mon esprit se couvre de flammes

Un feu  ardent de joie  s'exclame

Que conte cette   musique?

Elle répand  saine  audace

Sur mes désirs  dans leur palace

Ô tentations , ô sons lubriques

 

Dans mon cœur tout s'enflamme

Il est alors joli programme

D'un besoin qui me pique

O somptueuse  dédicace

J'irai m'entraîner au pancrace

O victoire, ô liberté sympathique

 

Une sonate me réclame

  Mes baisers soyeux l'entament

Ô danse , plaisirs pudiques

Brillez ! Dans ce  lit efficace

Où bel  amour présent  efface

Tous vils actes dramatiques

Ô joie, ô  fêtes fantastiques

 

Au fond du secret de leur âme

Ne se joue  note d'amalgame

Ô folle clarté  critique

De notre fabtasque coriace

Il ne veut sain nous laisser trace

De nos  plaisirs énergiques

Ô santé, Ô force magique

 

Laissons empreinte d'oriflammes

Sur  nos corps prêts à faire gamme

O jeux , folie édénique

Qui embrassent d'un doux salace

Notre passion qui se délasse

Dans un bonheur empirique

Ô plénitude, Ô passion féérique

☼ŦC

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Bouquet de poésies
  • : l'histoire d'une vie de poète au jour le jour, tout est instant de poésie, le passé de ma jeunesse en Lorraine , celui vécu pendant 30 ans vécu sur l'ile de la Réunion , mais plus encore la vie amoureuse c'est quoi? tout autant le ce qu'ont été, ce que sont, ce que seront mes pensées, mes joies, mes inquiétudes mes désirs ; le monde d'hier, le monde d'aujourd'hui , le monde de demain
  • Contact

Recherche