Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 avril 2014 3 30 /04 /avril /2014 10:17

Saisons d'amour

 

J’atteins l’hiver blanc de ma douce vie

Quand on laisse paresser derrière les volets

L’attente servile  d’un dernier jour volé

A ce temps de la bonne compagnie

 

J’ai traversé les été où  soleil brillait

Pour m’offrir charme d’une passion béate

Que je thésaurisais en mon chaque jour

Dans un  bonheur qui fleurissait  coutumier

 

Dans des soirs torrides,  l’orage a frappé

A la porte de mes espaces fantastiques

Et les éclairs ont brûlé le magnifique

Du partage  galant d’un amour excité

 

J’ai attendu le retour du  printemps

Pour cueillir les fleurs de mon délice

Et les roses du désir m’ont offert  calice

Pour enivrer la tendresse de nos sangs

 

Le jardin de ma pensée a refleuri

Laissant dans l’hier de ses terres

Le terreau de ces remords amers

Qui enrichissent les belles envies

 

A l’automne se conjugue le temps

Pour laisser s’en aller toutes  joliesses

Celles de l’amour  jouant d’hardiesse

Pour revenir  éternellement dément

☼ƑƇ

 

Voir les commentaires

Partager cet article

Repost0
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 10:31
Ô mon amour

 

Ô amour ! Es-tu   femme malade

De ces nuits qui couchent frayeurs

Au fond d’un taciturne cœur

Qui ne sent  corps déserter rade

 

Ô amour! Pourquoi  au matin

Laisses-tu tes yeux au froid de la vie

Teintés d’aucune véritable envie

Qui daigne conduire l’amour sain

 

Ô amour ! Qu’il me soit facile

De regarder  la nacre  d’un sein

Qui offre la sante de ton satin

Pour encourager pulsions aisées

 

Ô amour ! Donne  à ton esprit

De savourer  riches moissons

Où les corps foisonnent de raison

Pour s’extirper de tous leurs ennuis

 

Ô amour ! Retrouve ton bel  appétit

Pour toutes choses qui soient volupté

Quand nous aurons à partager rusés

L’émotion assurée d’un amour  aguerri

☼ƑƇ

 

Partager cet article

Repost0
28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 09:04
Nos élans fructueux

 

Je t’ai aperçue effeuillant la rose

Toi jolie  fleur  du pur amour

Tu lui parlais,  message court

Edictant passion comme virose

 

Dans les lilas fleuris les sereins

Te chantaient  des airs d’amour

Pour envelopper  au  toujours

La beauté de ton corps de satin

 

Tu cueillais près d’un lac agréable

Les jonquilles   comme sang qui court

Bouillonnant  l’ode d’une ivresse d’amour

Pour enivrer ta douce passion  avouable

 

Tu t’abreuvais au ruisseau d’eau claire

Tes lèvres  voulaient  partage d’amour

Elles jouaient  sur le champ de velours

De mes pulsions délivrées de  leur  misère

 

Soit ! Laisse parler ton cœur, je l’écoute

Qu’il batte  au plaisir bonifié de l’amour

Celui que je te tends au fond du faubourg

De mon troc  amoureux qui là t’envoutent

 

Soit ! Nous serons des amants heureux

Pour compter les instants magnanimes d’amour

Que notre noblesse saura, nous offrir chaque jour

Pour garantir le flot de nos élans fructueux

☼ƑƇ

Partager cet article

Repost0
26 avril 2014 6 26 /04 /avril /2014 10:59

se rivent à tes yeux

Mes yeux se rivent à tes yeux

 

Tes yeux se rivent  à mes yeux

Là ils me parlent de tes vœux

Quand ma prière vers les divinités

Tapissent notre  bonheur d’agilités

Cupidon  nous offre sa magie des exaltés

Il nous laisse  flirter dans  ses trésors d’ivresses

Ô  pluies de baisers, merveilles de sagesses

Quand  nos lèvres se content, furie des possédés

Dans la  passion révélée aux  sages  amoureux

Au sein de leurs cœurs se  veulent emprisonnés

Comme Joyaux cachés au coffre-fort  de leur vie

Elles se confinent au  donjon de   leurs obscures envies

Où elles se veillent  de   vagabondes douceurs d’instants

Oh que caresses légères,  ces  intimes  abondances !

 

Ô bel  amour en ton cœur tu m’entrelaces

Au jamais toujours,  en puissance  on ne se lasse

De la frugalité de ta plus belle audace

On s’y repaît comme crocs de voraces.

Dans le ciel sublime, de tes  parfums sagaces

☼ƇƑ

 

Partager cet article

Repost0
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 11:37
Mes mille désirs

 

Mes milles désirs je les rêves

Quelle vérité ont –ils  à dévoiler

Quand âge leur tend l’impur  à se  verser

Dans un feu  torride qui n’invoque trêve

 

La nuit étend le drapé du mystère

Pour jouer une comédie dramatique

Les acteurs sont des pantins archaïques

Qui trépassent au matin délétère

 

Alors la nuit rêche attriste   sommeil

L’endormissement convulse  raison

Elle ne s’accorde  à ces viles solutions

Qui n’offrent au désir sublime éveil

 

Le matin dans sa clarté s’endort

Au fond d’un espoir  imaginatif

Il enregistre film  du tout spéculatif

En ces merveilles sillonnant son port

 

Les chemins  obscurs veillent cœurs épris

Qui n’ont pour bien,  leur  grande faiblesse

De ne pouvoir concurrencer jeunesse

Quand désir est loup dans la bergerie

 

L’avide besoin se brise sur la grande falaise

De la tolérance qui ne désire intrigue

Quand la vertu ne laisse endommager la digue

D’une vive  volonté qui vous protège  des fadaises

☼ƑƇ

 

Partager cet article

Repost0
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 11:42
Ma douce poésie

J’ai pris passion pour une flamme

Elle monte d’un pas altier vers

Un monde où scintillent mille vers

Qui fleurissent  grâce,  de la belle dame

 

Au soir venu heureux, je la croise

Je l’enjambe  rime à la main

Elle caresse mon esprit  malin

Quand mon inspiration la dégoise

 

Elle danse dans la nuit silencieuse

Une ronde  éternelle des temps d’hier

Mes yeux fous  bisent son mystère

Pour lui offrir mes secrets  camaïeux

 

Je l’enlace dans ses strophes

Prodigieuse strophes  elles flottent

Sur mon sentiment qui se pelote

Au fil de ses quatrains dimorphes

 

L’instant nouveau se pare d’éclat

Elle s’allonge au  lit de mon trouble

Quand sa beauté n’a de double

Pour ma pensée conquise par son aura

 

Je ne peux  oublier sa tendresse

Le velours de ses mots m’ensorcèle

Et les nuits et les jours renouvèlent

La passion que je lui voue sans faiblesse

 

Je pourrai l’appeler au matin orchidée

Au soir la cueillir comme belles ancolies

Mais elle ne sera que ma douce poésie

Soyeuse, mystérieuse comme mes pensées

☼ƑƇ

Partager cet article

Repost0
22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 10:56
Homme de pouvoir

Homme de pouvoir

Donne-moi à voir

Culture du bonheur

Ne laisse pas l’herbe

Pousser sous la glace

De ma fade lassitude

 

Homme de pouvoir

Ne me laisse entendre

Tes  paroles de  folie

Ne discoure pas mots

Qui offre mille maux

A mon esprit  traumatisé

Par la perversité de ta loi

 

Homme de pouvoir

Ne me laisse ronger

Le met de ton désordre

Quand tu tends le  crédit

De ma soumission

Trempée dans la faim

De mon désir fou

Pour me laisser m’attabler

A l’instinct stoïque

D’un buffet révolutionnaire

 

 

Homme de pouvoir

Ne me laisse croire

Que seuls tes certains

Peuvent découvrir

Les trésors de la vie

Quand ma galère

Reste amarrée au  port

De la  grande misère

Quand ta pure croyance

Est de venir les anoblir

De l’ordre de  ma servilité

 

Homme de pouvoir

Ne me demande pas

De cracher ma rage

En disposant  aisé

De mon droit utile

À déposer un bulletin

Qui mortifie ton âme

Quand je suis rebelle

A ta politique des nantis

Pour encore mieux, toujours

Me faire subir ton dictat

Qui consomme ma pauvreté

Au dépend du bonheur

Je ne veux vomir

Le reste de ma triste vie

Tu nous la  dois, gardien

Pour   la vitalité de notre  nation

☼ƑƇ

 

Partager cet article

Repost0
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 11:38
Dans le nid des baisers

Il est noir dans la forêt profonde

Là où les âmes s’endorment

Loin des soleils d’or qui emportent

Vers les clairières  le vent immonde

 

Le silence dans un dernier râle

Laisse courber  échine des frayeurs

Pour laisser  s’approcher  les saveurs

D’un repos construisant sa cabale

 

Un   ruisseau  mélodieux tente

Tromperie pour gêner le silence

Qui cherche  joie d’appétence

De ces  amoureux que passion  hante

 

Les rossignols émergent  complices

De la douce lumière des feuillages

Pour déposer dans  leurs sillages

Les parfums d’une nature propice

 

Plus un bruit ne vient déambuler

Dans le nid des baisers suaves

Où se couve sage  sans entrave

Le bonheur ruisselant volupté

 

Tout scintille pour offrir  paillettes

A ce nouvel amour qui s’engendre

Au baptistère d’une nature tendre

Qui  bénit  les  sentiments honnêtes

☼ƑƇ

Partager cet article

Repost0
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 19:18
Mes yeux regardezMes yeux regardez

 Mes yeux  regardez l’horizon

Les fleurs éclosent au  vent des saisons

Pour offrir à vos paupières espérance

Afin de  saisir  beauté que je forlance

 

Il ne sait à qui tendre la main

Pour vivre loin des délits fous

De ce monde qui vante le mal

Comme bien des libertés apicales

 

Mes yeux cherchez le  chemin

Bon chemin qui vous mènera serein

Vers des demains d’inaltérables saveurs

Où la joie  dansera en vos cœurs

 

Mes yeux  escortez la sérénité 

Dont l’option est de n’avoir rival aisé

Pour protéger les jours de vos vies

Comme silence évitent mots maudits

 

Mes yeux parcourez contentements

Ils naviguent sur le flot des sentiments

Qui  rafraichissent  maux de raison

Pour les soustraire au mal des solutions

 

Mes yeux ne n’imposez verrou

Sur mon avide regard  fasciné du flou

De ce monde  aux mœurs  nuisibles

Laissez-moi volonté de juger leur vrai sensible

Qui m’enseignera conduite de ma vertu

☼ƑƇ

Partager cet article

Repost0
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 13:02
Mademoiselle Vibelle

 

 

Qui es-tu toi  Mademoiselle Vibelle

Es-tu  cette  autre?  O vie d’où viens-tu ?

Je me promène adossé à ta présence

Tu me tires le long des jours  advenus

Pourrai-je cesser de te suivre en tous sens

 

J’aurai voulu être absent de ta volonté

De me déposer là, fils du rien absolu

Ton choix, pourquoi ton choix assuré

De me donner un esprit à  jamais perdu

 

Là ne suis-je un fantôme qui hante  le réel

Je traverse ton monde, où le temps est roi

Pourquoi ne l’arrêtes-tu pas,  ce  long curieux

Il lèche mon corps  pour le déporter à l’effroi

De ne  plus être là à tel instant, est-ce très  sérieux

 

Pourquoi ne veux-tu pas, laisse-moi savoir

Me donner tant d’audace, d’un tant de force

Que mon esprit malin multiplie chaque soir

A quoi cela sert-il, pour frauder quelle entorse

 

Insupportable tu fais affaire en mon repaire

Qu’aurai-je à gagner  de ne pas te perdre

Mon  bilan d’esprit rebelle et imparfait

Sonnera  du reflet  silencieux des tendres

Ceux à qui  ta vie n’a servi qu’à te faire excuser…

 

J’aurai voulu être savant, de ta grande vérité

Eliminer toute les zones d’ombres de l’inviolé

Dire à tous ces esprits pédants s’ils doivent se fatiguer

De me  faire croire que ta présence est une primauté

 

On me  dit esprit jeune dans un corps dévitalisé

Nous laisseras- tu, nous les esprits petits  choir au passé

Pour nous retirer l’envie de te poursuivre sans succès

Nous éliminer débris de ton monde comme un vieux jouet

Et te gloser de nous avoir fait croire à l'éternalité.

☼ƑƇ

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Bouquet de poésies
  • : l'histoire d'une vie de poète au jour le jour, tout est instant de poésie, le passé de ma jeunesse en Lorraine , celui vécu pendant 30 ans vécu sur l'ile de la Réunion , mais plus encore la vie amoureuse c'est quoi? tout autant le ce qu'ont été, ce que sont, ce que seront mes pensées, mes joies, mes inquiétudes mes désirs ; le monde d'hier, le monde d'aujourd'hui , le monde de demain
  • Contact

Recherche