Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 14:06
Billet de rendez vous

 

Billet de rendez vous

 

 

Je me promène sur le lac Léman

Tu viendrais nous  prendre au blanc bateau

C’est sûr,  demain pour aller  à tant

Au casino le soir après notre  repos

J’aime tant  le jeu  vous n’imaginez cela

Quand les rouleaux tournent rapide, Voir çà

C’est une extase d’entendre et d’en être  prés

De  ces gens hagards déposant leurs jetons

Quand  L’hôtel les appelle à d’autres fonctions

C’est le Majestic je crois qui est  très proche

Leur standardiste est Impatiente, c’est une moche

Je ne l’apprécie guère de simple visu

C’est un comble pour Vous accueillir

Heureusement mon  charme vous fera Tenir

Dans ma chambre  rien de moins ne manque

Même mes petits chaussons  achetés à Salamanque

Seul  mon Bras droit exigeant  me  lance

Il n’est pas pour moi toujours évident  je le pense

Que ce rideau entre  nous ; il me fait  plaindre toujours

Mais à part cela  l’hôtel  bien habillé de  pensées

Aurai-je aimé pouvoir de sitôt prés de vous me réfugier

☼ŦC

 

 

Le billet de rendez vous : le  mot suivant de chaque vers d’une strophe

jusqu’à la dernière strophe . premier vers=   premier mot, deuxième vers = deuxième mot et suivant

 

Le texte : je viendrai vous vois ce soir près de l’hotel Majesric

Impatiente fr vous tenir dans mes bras pour nous 

 

Partager cet article

Repost0
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 20:23
6753826129_28808704ba.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon  ange

 

Je n’ai  pu passer te voir hier dans la soirée, excuses moi. Trop de pensées me préoccupaient  à cet instant…… . 

Nous avons tant investi  sur ce temps , laissant  nos occupations se projeter sur  un    seul  objectif :  S’occuper d’autrui et  en oublier  de conquérir la douceur de  nos  vies .Je me pleure mais  Je connais, cette vérité, ta vérité ,celle de ton  altruisme inégalable. Je voudrai  que tu puisses garder une parcelle, oui !  Une minuscule parcelle de ta vie !   Pour me la confier. Que cela  serait magnifique et bien sûr nos amitiés trop belles  se faneraient dans la  lumière d’un autre monde celui du  tendre amour. .

 

 

J’ai le respect de toutes les attentions que tu as toujours eues pour moi : Ces trésors de petites douceurs déposées sur mes yeux, ces gestes charmants qui effleuraient  ma peau sans un  toucher.  Je te sais si timide.  Pourras-tu ! Un jour, me dire  ces mots  cachés dans la paresse de ta douce nature. J’ai bien ressenti parfois le tremblement de ta voix  qui se préparait  à déposer sur mon âme le velouté de mots nouveaux et frugaux, mais ta raison sage  t’interdisait  de les prononcer. En fut-il de même ! Pour tes grands yeux émerveillés qui  me parlant du profond de tes sentiments.

 

Vois-tu ! Après mûre réflexion, j’ai décidé  de vexer nos solitudes, de t’offrir  la possibilité d’écrire un avenant indélébile à nos amitiés .Il  portera cette noble  mention : ‘’amour éternel’’. Je suis sûre que nous sommes prêts, toi et moi,   à briser notre silence ; Il se confine trop  dans nos relations du monde  associatif.

 

N’ai aucune crainte  nous aurons tant et tant de réalités,  à ne plus

Nous interdire, qu’enfin tu trouveras ce bonheur au combien  personnel que tu mérites. Tu t’oublieras dans la présence  de mes   bras. Tu réaliseras  le  bénéfice de  mon amour, il te conduira aux  grands plaisirs  de la passion. Tu seras transporté  loin de toutes ces viles  inquiétudes pour nous  mener  à  notre  paradis d’amour.

 

           Moi aussi,  je n’ai su,   te dire les mots radieux,  ceux de  mon sentiment. Ma pudeur ne voulait  trahir ton attentionné  comportement. En cet instant  j’entends murmurer la harpe de mon excitante passion,  je suis heureuse, si heureuse que  ma main ne tremble plus ; Elle se clone  à ta  confiance et s’assure à ma raison.   Cette  intuition inaltérable, carrousel  de tous mes sens,  ne demande qu’à te faire découvrir  l’ivresse et elle  me bouscule  si persuasive quand je pense à toi.

 

           Je déposerai demain  sur  mon complice, ton noble  cœur,  mon premier cadeau, chaleur  suave  qui scellera notre amour pour toujours. Surtout ne me réponds pas, laisses toi aller sur mes lèvres, elles  t’offriront la réplique du scellé de notre nouvelle vie.

 

           Je t’en prie ne relis  pas ces mots, ton impatience ne devrai t’en donner  le temps, car  voilà que déjà  agriffés à ma nuit rêveuse et fiévreuse,  mes baisers  se déposent sur  ma folie  à t’aimer.

 

Celle qui t’aime plus aimante que ce que je t’aime

 

Partager cet article

Repost0
28 juillet 2012 6 28 /07 /juillet /2012 09:12

 

7562055626_2f8d541a8a.jpg

 

 

 

Mon  ange

 

Je n’ai  pu passer te voir hier dans la soirée, excuses moi. Trop de pensées me préoccupaient  à cet instant…… . 

Nous avons tant investi  sur ce temps , laissant  nos occupations se projeter sur  un    seul  objectif :  S’occuper d’autrui et  en oublier  de conquérir la douceur de  nos  vies .Je me pleure mais  Je connais, cette vérité, ta vérité ,celle de ton  altruisme inégalable. Je voudrai  que tu puisses garder une parcelle, oui !  Une minuscule parcelle de ta vie !   Pour me la confier. Ce serait magnifique et bien sûr nos amitiés trop belles  se faneraient dans la  lumière d’un autre monde celui du  tendre amour. .

 

 

J’ai le respect de toutes les attentions que tu as toujours eues pour moi : Ces trésors de petites douceurs déposées sur mes yeux, ces gestes charmants qui effleuraient  ma peau sans un  toucher.  Je te sais si timide.  Pourras-tu ! Un jour, me dire  ces mots  cachés dans la paresse de ta douce nature. J’ai bien ressenti parfois le tremblement de ta voix  qui se préparait  à déposer sur mon âme le velouté de mots nouveaux et frugaux, mais ta raison sage  t’interdisait  de les prononcer. En fut-il de même ! Pour tes grands yeux émerveillés qui  me parlant du profond de tes sentiments.

 

Vois-tu ! Après mûre réflexion, j’ai décidé  de vexer nos solitudes, de t’offrir  la possibilité d’écrire un avenant indélébile à nos amitiés .Il  portera cette noble  mention : ‘’amour éternel’’. Je suis sûre que nous sommes prêts, toi et moi,   à briser notre silence ; Il se confine trop  dans nos relations du monde  associatif.

 

N’ai aucune crainte  nous aurons tant et tant de réalités,  à ne plus

Nous interdire, qu’enfin tu trouveras ce bonheur au combien  personnel que tu mérites. Tu t’oublieras dans la présence  de mes   bras. Tu réaliseras  le  bénéfice de  mon amour, il te conduira aux  grands plaisirs  de la passion. Tu seras transporté  loin de toutes ces viles  inquiétudes pour nous  mener  à  notre  paradis d’amour.

 

           Moi aussi,  je n’ai su,   te dire les mots radieux,  ceux de  mon sentiment. Ma pudeur ne voulait  trahir ton attentionné  comportement. En cet instant  j’entends murmurer la harpe de mon excitante passion,  je suis heureuse, si heureuse que  ma main ne tremble plus ; Elle se clone  à ta  confiance et s’assure à ma raison.   Cette  intuition inaltérable, carrousel  de tous mes sens,  ne demande qu’à te faire découvrir  l’ivresse et elle  me bouscule  si persuasive quand je pense à toi.

 

           Je déposerai demain  sur  mon complice, ton noble  cœur,  mon premier cadeau, chaleur  suave  qui scellera notre amour pour toujours. Surtout ne me réponds pas, laisses toi aller sur mes lèvres, elles  t’offriront la réplique du scellé de notre nouvelle vie.

 

           Je t’en prie ne relis  pas ces mots, ton impatience ne devrai t’en donner  le temps, car  voilà que déjà  agriffés à ma nuit rêveuse et fiévreuse,  mes baisers  se déposent sur  ma folie  à t’aimer.

 

Celle qui t’aime plus aimante que ce que je t’aime

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 12:59

 

3508034688_d08b0b23aa.jpg

 

J’en pince pour toi

Solitude  sous mon toit

Libre de mon destin

Je m‘entreprends enfin

Si tu veux  demain

Donnons-nous la faim

Au Café bar du rond point

Ce n’est pas si loin

‘Le coin des amours’

On fera un petit tour

Si cela te convient

Tes yeux dans les miens

Ne t’inquiète pas

Je m’occupe du tout cela

Sauf de ta brosse à dent

Je ne connais son sentiment

Pour t’aguicher

Pouvoir t’émoustiller

J’aurai ma tenue de star

Sans pour cela être briscard

Je serai maquillée

Je serai parfumée

Comme une pomme d’amour

Juteuse comme le glamour

Il ne te  restera plus

Qu’à la croquer

Son suc l’apprécier

Je serai patiente

La pensée consciente

J’attendrai jusqu’à la nuit

L’instant de ton fruit

Car pour moi c’est

Ce que je sais

Un moment qui compte

Qui ne soit conte

Plus que tout discours

Il n’est besoin pour me faire la cour

Alors si tu le veux

Que vole  ton feu

Je t’attends comme  l’oisillon

Babillant à foison

Cherchant pitance en sa nourrice

Pour échapper a famine qui aigrisse

Je t’en prie  ne m’oublie pas

Tout mon amour est pour toi

Mon âme à ce cela de noble

Tu raterais un joli paso-doble.

☼₣€

Partager cet article

Repost0
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 00:10

 

 

Partager cet article

Repost0
10 juillet 2009 5 10 /07 /juillet /2009 01:44

 



                                                                       Mots d’amour

 

Je n’ai jamais pu, jamais su

Te dire les sentiments de ma vertu

Mais en ce jour j’ose t ‘affirmer

Pareil à cette science pure, t’aimer

 

J’ai résolu le temps  de l’inquiétude

Où se mêlaient mes vielles habitudes

De vouloir sans pouvoir  de le clamer

J’en étais chaque instant tant oppressé

 

Quand  sonnera la victoire de la satisfaction

Rejetant au néant tout risque d’intimidation

Je serai lové dans tes bras à  ma sublimation

D’où s’envoleront les caresses de ma reddition

 

Il ne sera plus un jour sans fécondation

De mon esprit pour te dire sans explication

Ces je t’aime  pour le plaisir de ton cœur

De me rendre  cet amour sans  grand labeur

 

Je te demande de me tendre la précieuse clef

Qui ouvrira la forteresse de nos cœurs alliés

Je te dépose ce mot de passe, mes  baisers

Ils t’insuffleront la magie de l’amour insensé.

☼₣€

 

Partager cet article

Repost0
10 juillet 2009 5 10 /07 /juillet /2009 01:42

                                                                         

 



 

Mon  ange

 

Je n’ai  pu passer te voir hier dans la soirée, excuses moi. Trop de pensées me préoccupaient  à cet instant…… . 

Nous avons tant investi  sur ce temps , laissant  nos occupations se projeter sur  un    seul  objectif :  S’occuper d’autrui et  en oublier  de conquérir la douceur de  nos  vies .Je me pleure mais  Je connais, cette vérité, ta vérité ,celle de ton  altruisme inégalable. Je voudrai  que tu puisses garder une parcelle, oui !  Une minuscule parcelle de ta vie !   pour me la confier. Ce serai magnifique et bien sûr nos amitiés trop belles  se faneraient dans la  lumière d’un autre monde celui du  tendre amour. .

 

 

J’ai le respect de toutes les attentions que tu a toujours eues pour moi : Ces trésors de petites douceurs déposées sur mes yeux, ces gestes charmants qui effleuraient  ma peau sans un  toucher.  Je te sais si timide.  Pourras tu ! Un jour, me dire  ces mots  cachés dans la paresse de ta douce nature. J’ai bien ressenti parfois le tremblement de ta voix  qui se préparait  à déposer sur mon âme le velouté de mots nouveaux et frugaux, mais ta raison sage  t’interdisait  de les prononcer. En fut-il de même ! Pour tes grands yeux émerveillés me parlant du profond de tes sentiments.

 

Vois tu ! Après mûre réflexion, j’ai décidé  de vexer nos solitudes, de t’offrir  la possibilité d’écrire un avenant indélébile à nos amitiés .Il  portera cette noble  mention : ‘’amour éternel’’. Je suis sûre que nous sommes prêts, toi et moi,   à briser notre silence ; Il se confine trop  dans nos relations du monde  associatif.

 

N’ai aucune crainte  nous aurons tant et tant de réalités,  à ne plus

Nous interdire, qu’enfin tu trouveras ce bonheur au combien  personnel que tu mérites. Tu t’oublieras dans la présence  de mes   bras. Tu réaliseras  le  bénéfice de  mon amour, il te conduira aux  grands plaisirs  de la passion. Tu seras transporté  loin de toutes ces viles  inquiétudes pour nous  mener  à  notre  paradis d’amour.

 

           Moi aussi,  je n’ai su,   te dire les mots radieux,  ceux de  mon sentiment. Ma pudeur ne voulait  trahir ton attentionné  comportement. En cet instant  j’entends murmurer la harpe de mon excitante passion,  je suis heureuse, si heureuse que  ma main ne tremble plus ; Elle se clone  à ta  confiance et s’assure à ma raison.   Cette  intuition inaltérable, carrousel  de tous mes sens,  ne demande qu’à te faire découvrir  l’ivresse et   me bouscule  si persuasive quand je pense à toi.

 

           Je déposerai demain  sur  mon complice, ton noble  cœur,  mon premier cadeau, chaleur  suave  qui scellera notre amour pour toujours. Surtout ne me réponds pas, laisses toi aller sur mes lèvres, elle te donneront la réplique du scellé de notre nouvelle vie.

 

           Je t’en prie ne relis  pas ces mots, ton impatience ne devrai t’en donner  le temps, car  voilà que déjà  agriffés à ma nuit rêveuse et fiévreuse,  mes baisers  se déposent sur  ma folie  à t’aimer.

 

Celle qui t’aime plus aimante que ce que je t’aime

 

 

Partager cet article

Repost0
10 juillet 2009 5 10 /07 /juillet /2009 01:34

 



Billet d’amour

 

 

Quand le silence m’apporte ta voix

Que ma nuit gambade sur ta présence

Je me noie tranquille dans tes yeux sournois

Pour étancher   mes rêves d’abondance

 

Depuis des mois nous complotons la réalité

Car j’ai compris lorsque tu feins de  m’aider

Quand  ta main me transpire  tous tes  effets

Elles  irradient tout mon corps de ta fine félicité

 

Quand tes yeux phares  me préviennent

Par leur  brillant les intentions  de ta passion

Je me sens  dans les oublis qui surviennent

Comme une folie où règnent les tentations

 

Je ne voudrai plus rêver mais  revenir au réel

Pour cela je t’en prie dis-moi  deux petits mots

Je ne t’en demande pas plus pour  l’actuel

Car je sais qu’ils seront la passerelle du  beau

 

Pour moi je te l’écris en grandes lettres

JE t’AIME,  JE T’AIME  sage écoute  les

Prend les dans ta main, cupide pèse les

Aussi légères que tout mon amour de maître

 

Quand tu auras lu ce mot viens me rejoindre

Je t’attendrai vers dix neuf heures chez moi

Tout sera prêt et  tu n’as rien à me  craindre

Tout sera pour que tu t’abandonnes à ta joie.

☼₣€

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Bouquet de poésies
  • : l'histoire d'une vie de poète au jour le jour, tout est instant de poésie, le passé de ma jeunesse en Lorraine , celui vécu pendant 30 ans vécu sur l'ile de la Réunion , mais plus encore la vie amoureuse c'est quoi? tout autant le ce qu'ont été, ce que sont, ce que seront mes pensées, mes joies, mes inquiétudes mes désirs ; le monde d'hier, le monde d'aujourd'hui , le monde de demain
  • Contact

Recherche