Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 00:00

9646304543_ccc265c9b0.jpg

 

 

Quel est ce parfum qui m’épouse

Serai-ce cette rose adoucissante

Serai-ce cette violette  envoutante

Serai-ce cette jonquille langoureuse

Aimée! Ce n’est que parfum de ta peau

 

Alors je prépare mon grand voyage

Me transporte l’hirondelle nouvelle

Elle  se vient sustenter  sur un corail

La douceur d’un ruisseau affamé

Aimée ! Que douces sont tes lèvres

 

Tes lèvres ne peuvent fuir mon arrivée

Elles me chantonnent ton  suave appel

Pour que vienne butiner mon cœur

Qui  inhalent les fragrances de ton corps

Au plus  loin du  grand champ de ma vie

 

Dans la plaine avoisinante tout se bouge

L’oiseau attend dans son nid douillet

La venue d’un amour passionné

Le ruisseau d’eau claire chante clapotis

Litanies de  louanges à la passion sauvage

 

Du cocon s’éveille  comme papillon

Le bel  amour des prémisses qui s’envole

Il se pose,  sourires sur tes yeux soyeux

Là nous brûlons feu de notre passion

Où s’attisent flammes de nos ébats

Doux est ce jour dans tes bras d’amour

☼ƇƑ

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 17:03

7955041028_6c701226de.jpg

 

 

 

Tes yeux dansent

Quand là, ma silhouette

Sort de l’ombre

De ta tentation

Mais pourquoi ?

 

Ton cœur tremble

Sous le feu

De la passion

De ton désir

Mais pourquoi?

 

Tes lèvres chantent

Une partition

De mots suaves

Nichés sur ta peau

Mais pourquoi ?

 

Tes doigts sont  douceur

Quand ils content

Sur mon visage

L’envie de tes baisers

Mais pourquoi ?

 

 

Cette question me hante

Car je n’ai su  bon apôtre

T’offrir un bouquet

De cette tendresse

Que j’avais cueilli

Au matin de printemps

Où Mon soleil fut absent

Pour réchauffer

Ton cœur amoureux

Suis-je stupide ?

 

Je suis pris de remord

De n’avoir laissé couler

Cette lave incandescente

Qui dévalait les pentes

De cet amour

Quand le volcan

De mon corps explosait

D’avoir trop  gardé

Tout ce magma

Qui se plaignait

De ne pouvoir

Venir biser la beauté

De cette terre

Qui l’attirait

 

Je ne voudrai plus

que remord m’affecte

Alors je t’offre mes désirs

Prend les dans ton cœur

Comme des lumières

Qui éclaireront la puissance

De nos instants de folie

☼ƇƑ

 

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2013 4 14 /11 /novembre /2013 21:53

8355720594_963539344f.jpg

 

 

 

L’amour est un jeu

L’atout le plein feu

D’une flamme éternelle

Près de lui,  près d’elle

Il  les ensorcèle

Joue à tire d’ailes

Du violoncelle

Quand les baisers

Viennent chuchoter

Pour s’unir d’amour

Dans le petit jour

 

 

L’amour est délicatesse

Sorti d’une forteresse

Quand les caresses

Montent à l’assaut express

Chante la sagesse

Er que s’échange sentiment

De ce tant et tant

De passion criant

L’amour des déments

Le temps s’adoucit

Aux yeux éclaircis

Par  cette sage folie

 

 

L’amour est fureur

Quand sonne l’heure

Des grandes ardeurs

Quand se love chaleur

Au fond des cœurs

Puissance d’un sang

Qui se coule sevrant

L’étreinte mendiante

Elle se défoule

Comme la houle

Qui toujours  roucoule

 

 

L’amour ce solitaire

Perle dans les chairs

N’a que faire

De ces mauvais airs

Qui le scrute hagard

D’une envie de ringard

C’est un joyau

Du beau du plus beau

Qu’on ne peut  faux

Vouloir dans ses défauts

Etre blasphème d’étourneau

☼₣€

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 10:37

7149201985_f58945505d.jpg

 

Là sont tes charmes

Qui sur mon corps s’acharnent

Pour   prendre en otage

Le beau  de mon rivage

 

Ta toison d’or s’envole

Mon âme fragile s’affole

Quand mon corps s’égare

Sur ton mystérieux regard

 

Ta beauté est récital

Comme le fruit du régal

Pour que ma passion pudique

Te chante des plaisirs uniques

 

Tes galbes soignés encanaillent

Mon esprit comme épouvantail

Qui épie tes doux mouvements

Pour malins  garder tes sentiments

 

Tes yeux envahissent ma chair

Je suffoque dans le grand air

A tes envies acrobatiques

Qui étonne mes désirs lunatiques

 

Ton sourire nourrit  l’essentiel

De ma volonté démentielle

Qui engloutit ton corps

Au fond de mille beaux accords

 

Ton matin est nouvelle vie

Que mon âme  au soir embellit

En ses sains plaisirs naturels

Qu’un duo consomme irréels

 

Il est : Tes charmes m’ensorcellent

Dans le lit de cette vie nouvelle

Où cet amant mon cœur

Est sorti délicat de sa torpeur

Pour se rendre rue de ton bonheur

☼ƑƇ

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 13:24

9506198840_8224258291.jpg

 

 

 

 

Je  la savais là, dans cette forêt

De la grande cité, rue des rosiers

Huitième étage sans ascenseur

Quand l’heure sonnait mon malheur

 

J’attends ses pas  qui frappent cernés

Ma passion pressée,  de venir se poser

Sur ses yeux purs,  comme le ciel d’azur

Que je regarde,  source qui me rassure

 

Serai-je coupable, de mon impatience

Quand sa silhouette est impertinence

Et lorsque sa beauté, je ne peux  l’admirer

Laissant  mes yeux pensifs, se lamenter

 

Ma patience, en son jeune délire retient

Le bruissement de ses pas qu’elle entretient

Au fond de mon cœur, comme un trésor

Qu’elle protègera, jusqu’à levée du vil sort

 

L’orage est venu, desservir son quartier

Dans le ciel d’amour,  des cœurs privilégiés

Un coup de foudre altier,  a frappé nos regards

Et deux âmes aimantes,  se dénudent  sans retard

☼ƑƇ

 

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 11:59

7955041028_6c701226de.jpg

 

 

 

Un visage de feu j’ai vu

J’aurai voulu le confisquer

Et lui offrir la santé de l’amour

Comme le sable  couché

Qui se laisse caresser au jour

Par la vague en son flux, son reflux

 

Il était un visage pétillant

D’où brillaient mille désirs

Comme mésanges attendaient

Sur son âme,  instant de l’envol

Mais comment présent, succomber

Quand les graines de l’avenir

N’avaient qu’un goût de mendiant

 

Un visage clair voulait rassurer

Mon corps sorti de son bastion

Comme une armée conquérante

Qui monte au combat avec rage

La flèche de ma passion enivrante

N’a su transpercer sa juste raison

Pour  vaincre   cet instant espéré

 

Son visage  lumineux je l’ai conquis

C’était un joli soir de mai, là la lune

Nous a bercés dans son béat mystère

Les étoiles nous n’avons su  les compter

Tant nos jeux amoureux  furent sincères

Les pulsions de nos cœurs au haut de leur dune

Câlinaient  notre bonheur et firent périr tout sursis

☼ƇƑ

 

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 14:14
502527732_d039bceba1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au matin dévoué

Perdu dans le ciel gris

J’ai découvert en chemin

Une statue de satin

Mes yeux en furent épris

Comme un busard doué

 

Elle a feint la dureté

De ces pierres polies

Qui offrent  mystère

Quand immobilité sévère

Echappe à votre folie

De l’admirer,  volupté

 

J’ai tenté un  raccourci

Pour  donner doux  gestes

A ces yeux si   gracieux

Ce n’était pas un jeu

Mais un désir preste

Quand un cœur se trahit

 

Je l’ai vu,  oui je l’ai vu

Dans l’azur  prendre vie

Là s’amollir, s’adoucir

Se frémir,  s’affranchir

De la puissance servie

D’un tendre   regard ténu

 

J’étais fou comme un loup

Blessé au fond de mon âme

Ma proie  comme tendresse

Me laissait à ma tristesse

Mais je clame,  clame

Je te prie : Ô désir doux

 

Je savais que l’amour

Pouvait changer dureté

Qu’aimer son cœur rigide

Je sauverai mon  sain candide

En ma passion écartée

Du bonheur de ses jours

 

Au soir elle est descendue

 De son piédestal amical

Sa pureté a bercé mes lèvres

Je l’ai polie comme orfèvre

Du sceau de l’amour causal

Qui vous mène en terre connue

 

La nacre de sa peau est délice

Le cœur de ses lèvres folie

La passion de son âme éden

Je ne la regarde  plus, je l’aime

Comme trésor qui vous lie

A le protéger sans artifice

☼ƑƇ

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 12:26

 

 

7545186944_e778a94018.jpg

 

 

Un bateau assuré vogue

Pour emporter mes soucis

Front au vent je me réjouis

J’irai rejoindre le midi

Je ne veux soir équivoque

 

Je fuis vagues du désespoir

Quand tremble mon cœur

Il frémit dégagé  de  la peur

Pour ne plus troubler lueur

De la lumière de son espoir

 

Les voiles du bonheur

Claquent au toucher du soleil

Ma vie brille  à son éveil

Je hisse haut merveilles

De ma paisible candeur

 

Le ciel d’azur danse

Sur les flots un tango

Vaguelettes signent  mots

Mes yeux prennent photo

De cette extase de la transe

 

Le port là-bas se dessine

Une  sirène là m’encourage

Viens, viens mon gentil page

On se le doit alors on s’engage

Ici l’amour est  en ma cassine

 

L’accostage est un pardon

A l’insolence  de l’oubli

Enfin baisers me sourient

Je retrouve le temps hardi

Quand l’amour est un don

☼ƑƇ

 

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 17:17

 

 

2277793274_ac0a34e1b3.jpg

 

 

 

Je serai  attentive  à l’heure de huit

Quand vous lune, au  rendez vous avec la nuit

Vous  trouverez la clef  de  ma petite porte

Close, comme le bruit du vent  qui m’emporte

 

Derrière le petit bosquet fleuri  de Diane

Venez voir ce coucher de soleil fil d’Ariane

Nous serons bien trop heureux de nous voir

Dans ce mirage de nuages traînant l’espoir

 

En  l’attente de la  patience de mes sens

Vous  devrez oublier de décrire  votre décence

Que Mon lit soit prêt, il attend  votre volonté

De vouloir me reposer sage de mes rêves satiété

 

Vous  vous dresserez près de moi  bien silencieux

Votre silhouette lumineuse éclaire mon radieux

Nos corps se toucheront amants  malicieux

Votre puissance’  ravivera mes désirs vertueux

 

Dévoilant nos passions de leurs  mystères

Vous me raconterez, votre pleine lune austère

Nos lèvres  chanteront les baisers des loups

Qui à minuit  font l’appel des vampires  du jour

 

Il sera l’heure de huit  pour s’allonger patients

De voir flotter nos corps sur les draps  conscients

L’un près de l’autre, amoureux du  bel instant

Quand  vous traverserez mon volet reluisant

 

Plaisir béni, jouissance instinctive  de nos corps

Vous garderez toujours pour moi, cette beauté d’or

Nous coucherons  jusqu’au lever du nouveau jour

L’un pré de l’autre, dans le bonheur de l’amour.

☼ƑƇ

 

Nota : relisez  ce poème tous les deux vers,  là se trouve caché 

 

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2013 6 27 /07 /juillet /2013 15:34

 

 

 

 

 

6099516116_fce830796c.jpg

 

 

¤

Tes yeux dans mes yeux

Lumière de ton soleil

Ma pensée s’éveille

Je regarde tes cieux

 

Ta main sur ma main

Longe mon sentiment

Sur les grands versants

De  mon bonheur surfin

 

Tes lèvres sur mes lèvres

Succombe ma passion

En grandes satisfactions

Abreuvent ma douce  fièvre

 

Ta pensée sur ma pensée

Ouvre mon esprit conquis

De tes mots d’amour si jolis

Profession de ta foi à m’aimer

 

Mes rêves  glissent sur mes rêves 

Sur les berges paisibles de  la Moselle

Se flottent  mes songes  pour demain

Le silence  te les offre  c’est un malin

Te dis:

 

 Prends mon cœur arc en ciel

Comme glaive veillera trésor

Aux amarres de  ton éternel port

☼ƑƇ

 

 

¤

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Bouquet de poésies
  • : l'histoire d'une vie de poète au jour le jour, tout est instant de poésie, le passé de ma jeunesse en Lorraine , celui vécu pendant 30 ans vécu sur l'ile de la Réunion , mais plus encore la vie amoureuse c'est quoi? tout autant le ce qu'ont été, ce que sont, ce que seront mes pensées, mes joies, mes inquiétudes mes désirs ; le monde d'hier, le monde d'aujourd'hui , le monde de demain
  • Contact

Recherche