Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 août 2015 5 07 /08 /août /2015 17:33
Aime-moi ô planète royale

 

O belle venus

Connais-tu mes us

Je ne suis crésus

Mais une puce

M’indique en russe

Que je fais un lapsus

Pourtant j’ai le tonus

Pas autant que Bacchus

Mais j’eusse

Aimé aller à Cruz

Vous y conduire ne serai-ce

Sur le net avec ma puce prêtresse

Intelligente puce, ô comtesse

De mes nuits pour que s’accrusse

Mon périple sur les ondes de pétrus

Largué sur la voie du mail pour qu’ils apparussent

Comme Râ, de ses brillants de  feu qui  complussent

A vos yeux afin qu’à ma sincérité ils crussent.

 

Transfert génial

D’une pensée sentimentale

Sur un trajet orbital

Via le repas frugal

D’un cœur cannibale

Pour l’amour transversal

Là guidé sur une fenêtre temporale

Dans le  silence phénoménal

D’une crainte venue du tréfonds

Quand les  ténèbres du grand fond

Vous jettent son  thème astral bon ton

Reliques d’  illusions bancales

Qui désirent  venir comme chacal

Rogner le  tendre du  paradis lingual

Où se fleurissent  syllabes  infernales

Gerbes de mots, fontaines verbales

De l’amour  dans son récital

Aimes  moi, o planète royale!

☼ŦC

 

Partager cet article

Repost0
5 août 2015 3 05 /08 /août /2015 15:52
Où est-il ce pur amour

 

Je reste à ma fenêtre, très empressée

A ce que j’aime mais qui ne m’aime

A ce qui m’aime mais que je n’aime

Quand je traverse ce monde,  peinée

 

Par les chemins des bonnes croisées

J’ai imaginé aimer  en étant chéri

Mais voilà à la truculence j’ai choisi

De tourner en rond loin de mon intérêt

 

J’ai découvert des mines de bel or

Mais trop altruiste je n’ai su, tout autant

Thésauriser en mon cœur ce trésor décent

Il brillait trop, matador, ô que calor!

 

J’aurai pu échanger mon bel idéal

Dans ces soirées où l’on parle gala

Mais là me trouvaient anormal ces ceux là

De ne pas leurs  donner mon corps en régal

 

Il est de ces, les beaux, les vilains

Les intellos, les frustres pas très intelligents

Qui voudraient mais qui n’ont rien de probant

A me donner de ce  qui soit à moi, pour sûr  enfin

 

Alors sur la grande route je vais

Entre les garde-fous de ma folie claire

Par les monts, les vallées, je vole sur les airs

Je retrouve les indifférents du sain amour gai

 

Je sais l’éphémère est une misère

Mais je n’attends qu’un peu d’attention

Pour rafraîchir mes autoritaires illusions

Qui ne me laissent qu’une  liberté amère

☼ŦC

 

Partager cet article

Repost0
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 11:45

7018510517_c6c79edbe5.jpg

 

 

 

Au seuil ouaté, d’une demeure fière

Quand l’hiver, de son blanc se peint

Les défunts de la nature, perdent teint

Attendent cendres d’une  mise en bière

 

L’heure de minuit, se vient couvrir veille

Là vos yeux luisent, dans l’éclat d’un feu

Que consume doux   murmures  capiteux

Quand  cheminée peint, reflets camaïeux

 

Alors en caresses flatteuses, la nuit joue

Avec vertu du  nu, d’une belle âme  prête

A réchauffer plaisir d’ardeur,  aux désirs fous

 

Il suffira  charme,  de  complice compagnie

Pour  vouloir revivre,  ces instants où vos lèvres

Empruntent envie au temps,  câlins d’une nuit

Quand la lune couvrira de son drap mile folies

☼ƑƇ

 

Partager cet article

Repost0
5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 11:41

4886186666_762d8d2687.jpg

 

 

Il est sonorités qui sur un là

Chevauchent la douceur de l’air

Pour que sonates de Mozart

S’envolent vers qui tend l’ouïe

 

Mon corps dansait dans la nuit

Enlacé dans les bras d’un parfum inconnu

Où la chambre d’un rêve ambitieux

Me dévoilait ses instants de bonheur

 

Là, Je promenais mes pas  vers l’hier

De ce monde où châteaux s’élevaient

Pieds dans l’eau pour protéger

Les remparts d’un seigneur amoureux

 

Au donjon une femme belle était

Elle cherchait son page  adoré

Qui lui ferait lecture de mots d’amour

Ici mon instinct quitta ma raison

 

Etait-ce,  ce visage si radieux

Que mes mains dans mes  songes

Eussent affection à lui tendre

Au jour où mon cœur l’eut désirée

 

C’était un hier d’aujourd’hui

Sa chevelue d’or  me capturait

Moi le troubadour des jours heureux

J’allais lui chanter ma folle passion

 

Ses yeux en ma nuit contaient l’azur

D’un ciel où soleil perlait  ses ors

Pour enrichir mon regard d’amant

De mille feux brûlant mon amour

 

Au nouveau matin j’ai oublié de rêver

Dans mes bras elle ne m’avait pas quittée

Elle m’enserrait près d’un pont levis

Que vous passez, libéré de la solitude

☼ƇƑ

 

Partager cet article

Repost0
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 11:12

6907841410_b1d8529e81.jpg

 

Je rêvais d’un lac  mirifique

Qu’un cygne blanc de pureté

Caressait  de son long en large

Dans un silence métamorphosé

Qui offrait sa langoureuse cadence

Pour le laisser,  rejoindre  cet espace

Où s’accordent discrets  les ébats

Je rêvais de cette intime pureté

 

Je rêvais d’un volcan explosif

Qui laissait échapper le feu de sa lave

Débordant malicieuse de sa bouche ciselée

Pour déposer baisers chaleureux  à sa terre

Je rêvais à cette beauté flamboyante

 

Je rêvais à cette mer ambitieuse

Qui vous offre toutes ses sensations

Quand sa passion est une vérité

Alors Vous vous réjouissez

Sur ses vagues titanesques

Qui vous emportent vers l’irréel

Je rêvais de ces  si belles surprises

 

Il est que ma nuit s’éveille

Pour te voir venir t’allonger

Dans le lit de mes doux rêves

Quand tu me laisse venir

Jouir de ta saine  réalité

Aussi sur ton corps

Parfumé de douceur

J’inventorie mes rêves

Ceux les plus hallucinants

Qu’aucun je ne peux

Ne pourrait oublier

Tant ta passion me les rappelle

Un à un, tous ensembles

 

En cette nuit pourrais-je encore rêver

Quand tu m’offre ce plus de l’inattendu

Qui comble tous nos phantasmes

Ceux les plus fous de nos  folies

Alors Je ne rêve plus

Je t’aime mon amour

☼ƇƑ

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 10:50

2153096880_7d077ded16.jpg

 

 

 

 

 

La plage me promène

Pour me laisser  admirer

Les merveilles du monde

La mer ne me camoufle

Le bleu de son calme

Les plis de son jupon blanc

Et Le petit nuage gris

Se vient d’une bise

Draguer son charme infini

De son  œil  qui la caresse

 

Les beaux enfants passionnés

Réalisent les châteaux de sable

De leurs rêves les plus fous

Le soleil les taquine amoureux

D’un baiser sur leur peau dorée

Les amoureux  étalent  heureux

Le tapis brûlant de leur amour

Leurs peaux se glissent éprises

L’une contre l’autre et se bisent

Et leurs orteils se content

Des jeux où l’on parle folie

 

Il est venu l’heure où je vis

Avant que ne vienne le temps

Quand je m’allongerai rêveur

Sur la couche de mes songes

Mais je sais,  je laisserai au dehors

Toutes ces beautés admirées

Car en cette nuit j’éloignerai

Au dehors toutes ces merveilles

Pour garder au fond de mon cœur

Le plus beau, le plus merveilleux

Car il est toit, mon aimée toi seule

Qui peut m’offrir ce rêve  sublime

☼ƑƇ

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 13:27

 

7772033582_d492a53390.jpg

 

 

 

 

 

 

Dans mon ciel, l’azur attentif  de mes yeux

A entrevue sur mon large  une  étoile radieuse

Sur son  sensible orbite de constellation luxueuse

Elle gravitait  autour de ma planète  audacieuse

 

Je me suis mis en quête de son attraction morale

Je lui ai lancé des baisers  à souhait c’est normal

Sa beauté m’attirait  sur mon horizon sidéral

J’ai réussi à changer sa tangente orbitale

 

Nos nous sommes rapproché  au plus prés

Touchés par de saines convulsions  désirées

Nos cœurs  à ce choc sentimental  ont  tremblé d’aise

Quand nos volcans  se sont  illumines  sans mésaise

 

Ensemble nous avons pris la bonne trajectoire

Celle du nouvel amour  qui vous sort du grand noir

Où les étoiles brillent  comme des lumières patentes

Pour la pérennité  du  bel  avenir  des  nouveaux  temps

 

Nous pourrons regarder la voie lactée de notre vie

Engendrer de nouvelles étoiles  au cosmos réjouis

Traverser de nos peines, nos joies attablées à l’univers

Pour poursuivre notre chemin d’amour  loin des chimères

☼₣€

 

      ☼₣€

Partager cet article

Repost0
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 10:35

 

2516925906_698c067c2c.jpg

 

En ce jour de bonheur nouveau

Au très haut pertinent Je le déclare

J’accepte sur les beaux–tréteaux

De te donner la réplique sans écart

 

J’apprécie ragaillardi  ce beau titre

‘’Le grand  chemin de notre  vie’’

A Chaque jour réalisé Il me rend ivre

De te   partager cet inconscient interdit

 

Quand tu me clames : - Je ‘t’aime ma mie

Je crois vivre intéressé mes jours d’ici

Et le public applaudit car c’est du précis

Quand je te donne ce: - Je ‘t’adore mon ami

 

Lorsque je t’embrasse, l’esprit  tout étourdi

Que tu me voles ce baiser de la réalité

Au fait nouveau le bon public irradié se réjouit

Se lève abasourdi par notre grande  beauté

 

Mais le rideau  se baisse  et  nous  ne maîtrisons

Nos pulsions riches  pour cet infaillible bonheur

Nous arrêtons la comédie de notre saine raison

À la loge nous nous cloitrons dans nos  saveurs

 

Une dernière fois  au  solitaire du riche exode

Nous nous donnons la réplique à  nous aimer

Nous enrichir avide  de  notre exploit à la mode

Enivrement de nos mots «aimons nous à s’aimer ».

☼₣€

Partager cet article

Repost0
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 18:13

 

3955418445_bdc2326aa7.jpg

 

 

Il m’aimait, il m’aimait disait t’il

Il voulait, il voulait avide à son pris

Déflorer ma trop grande intégrité

Je lui ai dit : Seul est vrai l’acte avisé

 

Je ne le voulais pas pressé,  aime-moi

Regarde ma beauté, capte là à sa réalité

Fais la conquête  de toutes  mes joies

Pour pouvoir  t’assurer  ma capacité

 

Ce moment que tu me  dis délicieux

On se le donne  pour un amour pur

Que ton empressement  délictueux

Désavoue au profond de  mon âme sure

 

Il y a tant de choses  à entreprendre

Qui ne soit pas corruption de mon esprit

Je te le dis recherche sur mon corps tendre

D’autres bonheurs  qu’un trop grand délit

 

Il sera un temps du sommet de nos vies

On nous serons en osmose de nos corps

Pour se donner sage  l’un à l’autre enrichi

De la grande connaissance de nos apports

 

Je serais alors de bonnes aises pour t’apporter

Ce que mes envies  voudront me donner de saveurs

Ton corps si fort pour cette extase me la déposer

Aux entrailles de ma vie, objet de tant de bonheur

☼₣€

Partager cet article

Repost0
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 09:20

 

6156543937_6d335d8ec3.jpg

 

Nous étions décidé pour la grande croisière

Avant d’embarquer j’ai entrepris la visite

De  son tempérament et de son caractère

Tout était conforme pour une faste réussite

 

A sa soif  je l’ai abreuve d’un premier  baiser

Qui l’a enivré avant de larguer les aussières

Il était content de prendre le large bien  lié

A mon corps; il trembla  d’un premier mal de mer

 

Je l’ai descendu dans  le philtre de mon corps

Il  s’allongea sur mes formes pour adoucir son mal

La tête dans mes sens pour me jeter un nouveau sort

Eviter trop de tangage pour ne pas finir dans la cale

 

Quand la mer se calma nous fîmes une longue escale

Pour découvrir les plages de ses pectoraux si beaux

Son coco-fesses  pur et lisse  comme du cristal

Et Je caressais ses hanches nues comme les flots

 

Mon esprit me demanda de me baigner sereine

Au fond de ces yeux saphir au  regard libertin

J’y plongeais tout mon corps à l’osmose de reine

Rien ne me retint  pas même les frasques de mon destin

 

Nous reprîmes excités  le cap dans la grande barque

La corne de brume de son impatience nous rappela

Le temps des vagues  d’amour précipité  qui vous largue

Dans d’infinis tourments joueurs en sensuelles  fiestas

 

Il était le temps de remonter au calme  sur le pont

Pour s’y raconter tous les vents de folies traversés

De ses images inquiétantes de l’amour trop   fécond

Pour regarder rescapé les rivages de l’avenir maîtrisé.

☼₣€

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Bouquet de poésies
  • : l'histoire d'une vie de poète au jour le jour, tout est instant de poésie, le passé de ma jeunesse en Lorraine , celui vécu pendant 30 ans vécu sur l'ile de la Réunion , mais plus encore la vie amoureuse c'est quoi? tout autant le ce qu'ont été, ce que sont, ce que seront mes pensées, mes joies, mes inquiétudes mes désirs ; le monde d'hier, le monde d'aujourd'hui , le monde de demain
  • Contact

Recherche