Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 octobre 2016 1 17 /10 /octobre /2016 13:33
Le conceert

 

 

Le patchwork  des ages s’asseyait calme  en rangé

Pour être prêt à l’écoute des mélodie à venir

De cet  après midi de bonheur à leur garantir

Le  grand apaisement de leur vif  esprit alléché

 

 

Un synthé commença à larmoyer en  silence  ses notes

Un tambourin  se lia de confidence en douces sourdines

Les guitares  sifflèrent au plaisir  de montrer leur bon rythme

Quatre voix suaves s’échangèrent des trémolos rustiques en pelote

 

 

Puis tourna le manége coloré des refrains enchantés

Sur la piste idyllique   de merveilleuses rimes poétiques

Les gouttes de notes musicales claires  tombèrent  empiriques

Sur les esprits serein et  attendris  qui se rafraîchissaient

 

 

De Brassens à Souchon  les paroles se délièrent

Au gré des  nobles mélodies  sur nos âmes  émerveillés

Elles  saluaient accompagnées de nos sèches mains frappées

Les émotions traduites  par   nos pensées aurifères

 

 

Musette  surprise   aux poésies  riches  de Boris Vian

Le ton Monta alors dans l’allégorie d’un boogie-woogie

Qu’enchaîna nostalgique un tango léchant  tout surpris

La mémoire de nos aînés : Leurs vieux pas de  jeunes amants

 

 

La lumière abreuvait  nos corps de ces ombres parfumées

Les partitions  épanchaient notre soif de douces notes limpides

Les musiciens entretenaient soucieux notre volonté intrépide

De vouloir  les aduler pour leur concert  par trop bien module

 

 

La lumière sombra, nous prévenant  du dernier tempo

La tête  ensoleillée par toutes ces  ondes musicales

Visages rayonnants d’un paisible bonheur  sentimental

On regagnait sa masure témoin d’un jour plus que beau

ŦC

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans le parc Wilson se pressaient de guillerets passants

Au détour d’une  allée large, près du petit kiosque blanc

Faite orné d’une  corolle lumineuse de rayons  ardents

Emprisonné à la verdure de silhouettes ombrageuses rampantes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
3 octobre 2016 1 03 /10 /octobre /2016 10:15
Tes all"gros suintent

 

Toi l'Amante généreuse de mon esprit

Tu dépose altruiste ta clé en  mon sous-sol

Et je m’enferme promptement  à ton  rôle

M’étourdir de tes sempiternelles surprises

 

Mon âme se berce sur ta mesure

Caresse ma pensée au pas de deux

Je ressens le captif bonheur fougueux

Qui se donne au fond de ma masure

 

Tes trémolos, tes allegros suintent

Sur mon corps qui sage  trépigne

Comme l’enfant que la mère câline

Dans les silences de tes notes jointes

 

Plus tu avances, plus tu moderato

Et je vais  en  mes pleurs de  soupirs

Te poursuivre dans la valse et  frémir

Sur tes tempos qui dépassent mon allégro

 

Mon bonheur n’a plus de frontière

Dans ta partition suave il se fortifie

Tel le cyclone qui se charge du bruit

De tes arpèges remplis d’aurifère

 

Je me blottis contre ta  douce mélodie

Et je jouis du cercle de ma solitude

Me voilà en toi comblé dans la  béatitude

Et je m’endors sur ta réalité infinie.

☼ŦC

 

Partager cet article

Repost0
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 11:07
Que soit fête de la musique

 

Merci ce jour, qui consume les notes

Au fond de mon quartier trompettiste

Tu fais tomber les sons pluie d’artiste

Sur mon esprit vif,  il danse dans ta hotte

 

Sur la place des libertés jonglent les mains

De ces percussionnistes qui roulent

Les sons  dans une trémie où coulent

Les bémols langoureux  avec entrain

 

La diva chante chanson française

Et mes yeux  s’embuent  au romantisme

Quand les mots rivalisent altruistes

Aux notes soyeuses offertes  avec aise

 

Au fond du grand parc  Johnson

Le quatuor nous sert endiablé un blues

Et le saxo  nous ballade dans les news

De ses tendresses graves accordées au violon

 

Je rêve l'avant ce jour, fête de la musique

Procession rituelle de ces musiciens oubliés

Que vous entendez dans le silence ajouré

De ces soirs quand ils répètent dogmatique

 

Ne traversez pas ce jour sans vous être faufilés

Dans ces moderato, ces allegro, ces fortissimo sueurs

Riches offrandes de musiciens dévoués à votre bonheur

Ecoutez ces silences, litanie de ces  partitions  ensoufrées.

☼ƑƇ

Partager cet article

Repost0
21 juin 2015 7 21 /06 /juin /2015 15:26
Fête de la musique

 

Merci ce jour, qui consume les notes

Au fond de mon quartier trompettiste

Tu fais tomber les sons pluie d’artiste

Sur mon esprit vif,  il danse dans ta hotte

 

Sur la place des libertéd jonglent les mains

De ces percussionnistes qui roulent

Les sons  dans une trémie où coulent

Les bémols langoureux  avec entrain

 

La diva chante chanson française

Et mes yeux  s’embuent  au romantisme

Quand les mots rivalisent altruistes

Aux notes soyeuses offertes  avec aise

 

Au fond du grand parc  Johnson

Le quatuor nous sert endiablé un blues

Et le saxo  nous ballade dans les news

De ses tendresses graves accordées au violon

 

Je rêve l'avant ce jour, fête de la musique

Procession rituelle de ces musiciens oubliés

Que vous entendez dans le silence ajouré

De ces soirs quand ils répètent dogmatique

 

Ne traversez pas ce jour sans vous être faufilés

Dans ces moderato, ces allegro, ces fortissimo sueurs

Riches offrandes de musiciens dévoués à votre bonheur

Ecoutez ces silences, litanie de ces  partitions  ensoufrées.

☼ƑƇ

 

Partager cet article

Repost0
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 13:00
Cette noble musique

 

Allongé su le doux coussin

Du pré vert de ma mémoire

Je laisse s'envoler au vent

Cette noble  musique

Que ces gens d'hier  ont

De leur génie composée

je perçois la fraîcheur

d'une bise charnelle

Que la brise m'offre

Alors je me laisse emporter

Sur  un rêve exalté

Mozart, Beethoven,

Strauss,  Wagner, Haydn

Accompagnent  mon délire

Dans les pas placides

Du bonheur en goguette

 

Un carrosse de charme

Vient accueillir mes yeux

La  languissante mélodie

Signe  câlins à la main

Du beau de mon esprit

Qui se laissent bercer

Par ces parfums sautillant

D' un menuet de sage  portée

 

 

Une silhouette belle

Dans sa capeline  fleurie

Me laisse lui faire révérence

Ses yeux pus comme l'azur

Envoute mon silence

Son regard émouvant

Comme notes légères

Qui s'envolent allégrement

 troublent sagesse

 de mon âme rayonnante

Dans ce bonheur impalpable

Que me procure ivresse

Il est  musique envoûtante

Que mon grand cœur chérit

 

 

 Je me baigne dans cette candeur

Alors mon âme se veut penser

suis-je  hier , suis je ce jour

j'étais là quand les premières notes

sont venues fendre le temps

Fendre le vent, fendre mon cœur

Et mon rêve s'en souvient

Nous étions là tous les deux

Dans l'étreinte de ce temps

Afin d'admirer ces beautés

Qui ne nous ont jamais quittées

☼ŦC

 

Partager cet article

Repost0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 10:23
Volutes musicales

 

Je me berce dans la plénitude

D'une mer où se vogue berceuse

Là mon Ame se laisse  heureuse

Troubler par ces volutes musicales

Elles me transportent au festival

Des simples joies de la béatitude

 

L'espoir  revitalise  mon désir

Quand les notes se rebellent

contre la douceur dune citadelle

Où une harmonie fait les cent pas

dans le ciel  du charme de mon émoi

Au delà de la folie d'un dernier soupir

 

Un crescendo me rappelle emprise

D'une  musique qui défriche  cœur

Comme discours d'un bon pasteur

Venu vous  faire entendre croyance

Du bonheur  accaparé dès l'enfance

Quand une ariette vous offrait surprise

 

Au coin de mon âme les chœurs

Entament l'oraison  d'une  farandole

Des chants d'une vieille  idole

Ma jouissance crochetée à  mon silence

Se couche dans ma résistance

A conduire un modérato  racoleur

 

Au loin un clocher récite ses gammes

Je me laisse entrainer sur ses décibels

Pour  voyager placide sur une vie si belle

je le sais la musique est éternelle

Aussi la cueillerai-je au chaque matin

Pour vivifier mon bonheur dans l'entrain

D'un moral dépoussiéré qui vous affame

☼ŦC

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Bouquet de poésies
  • : l'histoire d'une vie de poète au jour le jour, tout est instant de poésie, le passé de ma jeunesse en Lorraine , celui vécu pendant 30 ans vécu sur l'ile de la Réunion , mais plus encore la vie amoureuse c'est quoi? tout autant le ce qu'ont été, ce que sont, ce que seront mes pensées, mes joies, mes inquiétudes mes désirs ; le monde d'hier, le monde d'aujourd'hui , le monde de demain
  • Contact

Recherche