Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 décembre 2018 2 11 /12 /décembre /2018 16:53
Les ans

Les ans

 

Les ans déposés, du passé, du présent, du futur

Traversent ma vie, assis sur l’instable univers

Ils vont aux rivages clairs de mon destin sévère

Où une angoisse dévorante perce  mon armure

¤

Le passé a conquis ma tenace  rage de vivre

De mes malheurs, mes bontés, mes amours épanouis

Quand debout je faisais  front aux ans de  folie

Comme un  croissant de lune frustré  au soleil

¤

L’an présent tente malicieux de jouir conscient

Des beautés d’une nature affolant les esprits

Sensations nouvelles pour l’azur d’yeux épris

Qui brillent vers ce futur accroché au présent

¤

An du futur tu prépares sur tes bras  accoucheurs

Le temps des devenirs coulé sur des fondations

Que le passé, le présent ont enterré en direction

D’une vie meilleure où l’instinct prolixe épeure

¤

Ils ont été, ils sont, ils seront de ma vie les ans

Leur goût, leur senteur, leur ferveur n’auront

Qu’unique saveur ou douleur, celles de mon renom

Que je protège au  mystère d’un esprit toujours servant.

ÿƒC

Partager cet article

Repost0
5 décembre 2018 3 05 /12 /décembre /2018 15:03
Istant tu t'amuses

Instant tu t’amuses

 

Instant éternel quel est  ton temps

D’un espoir aisé te saisir immobile

Pour te poser étrange bon mobile

Sur  mon avide esprit  gourmand

¤

T’établir  sur une copieuse durée

Que tu ne sois  temps du passé

Dans ce réel éphémère oublié

En transit de pensées frustrées

¤

Ton acte, se mesure infatigable

Laisse perplexe couler cette  vie

Quand mon avenir déçu ne s’écrit

Dans cet espace de l’insaisissable

¤

Comment  changer  notre  route

Quand l’instant ne prend le temps

Quand le passé est dans l’instant

Que votre destin malin s’arc-boute

¤

L’instant incapable  de  vous dire

Quel est cet autre égal qui le suit

Car le voilà déjà passé qui s’enfuit

Au loin du loin  sans jamais  prédire

¤

Un à un; il se transporte  sur la file

Qu’un temps prisé ; proche de zéro

Compte et recompte posé avec brio

Instants aux   pulsions  nécrophiles

¤

Instant tu t’amuses  de ma pensée

Bilboquet las de ma vie  je me rate

Jongleries des  mauvais acrobates

Qui ne peut retenir  avide  une idée

¤

Instant je te laisse aller beau rebelle

Contre ma volonté de vouloir garder

Ton empreinte cachée  à  ma  forêt

Quand ma mémoire vit de ton recel.

ÿƒC

Partager cet article

Repost0
4 décembre 2018 2 04 /12 /décembre /2018 16:06
Temps d'anniversaire

mps d’anniversaire

 

Le temps sensé ;   libertaire adversaire

Je le compte, en seconde, heure et  ans

Instant présent du pompeux anniversaire

Que  l’univers engendre sur son passant

¤

Il se va pour chapitrer les faits d’histoire

Au marquage indélébile des messages

Quand le souvenir repaît les mémoires

Et en manifeste périodique le bon usage

¤

Anniversaire aisé laisse moi donc passer

Je ne veux te compter !  Tu me  blesses

Pourquoi te rallier en accusé, toi l’obstiné

Vers des contrées nues  que tu délaisses

¤

Frondeur tu déprimes ravagé mon esprit

A sa pontée Il veut   t’assumer incognito

Sans age, sans noble jour, flirtant l’infini

An par an au profond caché  d’un ghetto

¤

Et ma pensée de sage visionnaire scrute

L’instant, l’heure, l’an de l’ultime  denier

Quand le sournois  monde  ravagé mute

Poussière  inconnue de  l’humain  renié

¤

Triste joie  que  de te  convier  précieux

Au temps anniversaire du frugal bonheur

Ta seule faveur  est de m’avoir astucieux

Déposer là pour contempler  ma  terreur

¤

Je voudrai voir  tous ces  mondes des hier

Des présents, des demain sans aucun dépit

Sans anniversaire, sans fins, sans prières

Où seul compterai le  fait de n’être le mépris

¤

O temps ! Je sais demain  tu me  quitteras

Et ma seule  joie dans ta luxueuse éternité

Sera de voir ces quelques uns, O  renégats!

Fêter l’anniversaire de mon tout dernier daté

ƒC

Partager cet article

Repost0
26 octobre 2017 4 26 /10 /octobre /2017 14:13
Le temps se va

Utilisant le four micro onde

Regard sur sa digitale montre

Où s’égrenaient les secondes

Mon esprit  changea de monde

 

Adossé au vide du néant

Qu’accompagnait le temps

Il n’était pas sur le devant

Derrière,  pas plus autant

 

Il me fixa, me dit : -Moi j’avance

Je ne sais rien faire  de plus dense

Je donne au tout le pas de danse

Avant que ne fut le désordre des alliances

 

Je vous demande de me compter

Tel que  je me présente dompté

A votre mesure  très rigidifiée

Depuis le premier  pas  d’infinie vacuité

 

Mon identité est un espace d’évolution

Ma capacité, avancer sans supplication

Je suis  grand maître des  révolutions

Si je m’arrête le néant  sera altération

 

Je ne suis pas cyclique mais linaire sans fin

Rien ne me croise, rien ne me rattrape sain

Je suis toujours présent d’un constant entrain

Je me donne le temps d’être le temps certain

 

Il y a ceux qui veulent faire croire que je ne suis

Je leur demande pourquoi ils sont là  à ce défi

Mon temps le plus infime est leur ennemi

Ont t’ils déjà vu le petit du plus petit que petit

 

Je suis dans la  limite extrême de ne pas être

Mais pour votre bonheur je me dois de  paraître

Pour que vous marchiez vers  votre jour de naître

Comme celui de vous mener  à cette fin  de traître

 

J’ai tout connu, je connaîtrai le tout sans relâche

Mais je ne peux revenir au passé c’est très lâche

Cela ne m’intéresse pas, l’avenir est  ma tâche

Générant l’évolution d’un tout univers en marche

 

Demain votre soleil, votre terre  oubliés

Car j’avancerai pour fructifier d’autres nouveautés

Vote système  aura épuisé de mon temps sa durée

Vous  ne reviendrez plus car j’oublie à jamais

 

N’essayez pas vainement de me corrompre

En faisant croire fallacieux  que je suis ombre

Transformée ailleurs au delà du système de votre monde

Partout je suis le  temps unique en  chaque rencontre

¤

Votre cas n’est pas unique, moi aussi de mon périple

Je trouverai un temps de l’instant d’instants pénible

Pour disparaître  dans le néant du néant admissible

Plus rien, ni personne ne sera là pour mon deuil coercible.

ƒC

 

Partager cet article

Repost0
3 février 2017 5 03 /02 /février /2017 14:29
Un dernier cadeau

 

 

Le temps dépassé sur ces jours trop courts

Elle me disait la vie comme un beau conte

Je l’adorais et nous parlions de notre avenir

Mais voilà elle a trébuché sur le compte

De ces instants d’amour filial sans retour

 

Sa dernière belle histoire, son dernier mot

Je l’ai surpris comme un ultime cadeau

Il ne faut rien regretter, prendre la vie

Cueillir la vie comme ces fruits tropicaux

Ils regorgent du soleil et vous donnent le chaud

 

Elle a ouvert à nouveau l’azur de ses yeux

Encore un mot ce sera mon dernier mot

N’attache pas trop d’importance à l’argent

Profite du temps, court sans trop de maux

Visite le monde, vas au pays là bas à Lisieux

 

Dernier regard, il brille pour ce monde fini

Le temps disparaissait au fond de nos mains

Encore un dernier souffle, secondes reprises

Verras-tu ta vie, ma vie grand mère demain

Mon dernier mot suinte sur ma joue, tu es partie

 

N’oublie pas Gand-Mère

Veille sur mes yeux

☼ŦC

Partager cet article

Repost0
23 février 2016 2 23 /02 /février /2016 11:21
Le présent du futur passé

Me voilà hors du temps dans cet irréel

Et mon esprit  boursouflé est moqueur

Il se pare en lamentations de la peur

D’un présent  qui me laisse sans nouvelle

 

Je déambule  loufoque sur le futur du présent

Je sors du présent et je me dirige au futur

Le présent vient de me dire : vas voir  ton futur

Et le passé me claque  de n’être plus présent

 

Ce n’est pas grave je vous le dit  au présent

Pour que se fasse  comme le destin dit, le  futur

Je voudrai arrêter le présent, éviter ce futur

Me dire pourquoi passé le futur, bien est le présent

 

Chaque mot lu était un à un  votre présent

Le suivant vous y alliez  pour lire le mot futur

Et les mots déjà lus  ne sont plus que votre  passé

Ils vous ont offert le futur déjà passe d’un présent

 

Mais c’est décidé je rejoins de ce pas  le futur

Mais regardez vous, vous voilà nostalgique du présent

Dur de le quitter  quand heureux on est dans ce présent

Et pourtant je vous ai entendu,  ah si je savais le futur

 

Quoi!  Le présent vous ne le subissez plus il est passé

Bien entendu puisque vous  êtes déjà dans le futur

Non excusez moi!  Je suis présent d’un passé du  futur

En tout temps alors serez-vous présent d’un futur passé

 

Mon esprit enfin sort de son   impressionnant rêve surfin

Fatigué de devoir être là  avec sa conscience présente

De réfléchir à ce destin qui le mène vers  la descente

De ces jours futurs pour rattraper  l’inconnu de sa faim.

☼₣€

Le présent du futur passé

Partager cet article

Repost0
22 octobre 2015 4 22 /10 /octobre /2015 16:21
le temps avance

 

 

Utilisant le four micro onde

Où s’égrenaient les secondes

Regard sur sa digitale montre

Mon esprit  changea de monde

 

Mon  dos  se collant au vide du néant

Ce vide qui accompagnait le temps

Il n’était pas en présence sur son front

Regard sur son dos pas plus autant

 

Le temps me fixa, me dit moi j’avance

Je ne sais rien faire qui ne soit plus dense

Je donne à tout le pas ma valse

Avant que ne fut le désordre des alliances

 

Je vous demande de me compter

Tel que  je me présente, moi  le dompté

De  votre mesure  dans sa rigueur

Depuis le prime pas de l’infini de la vacuité

 

Mon identité est un espace d’évolution

Ma capacité est d’avancer sans supplication

Je suis le  grand maître des  périodes

Si je m’arrête le néant  sera altération

 

Je ne suis pas cyclique mais une trace sans fin

Rien ne me croise, rien ne me rattrape à sa faim

Je suis toujours présent d’un constant élan

Je me donne le temps d’être le temps toujours  défunt

 

Il y a ceux qui veulent faire croire que je ne suis

Je leur demande pourquoi ils sont là  à ce défi

Mon temps le plus infime est leur rival

Ont t’ils déjà vu le petit du plus petit que petit

 

Je suis dans la  limite extrême de ne pas être

Mais pour votre bonheur je me dois de  paraître

Pour que vous marchiez vers ce jour de naissance

Comme celui de vous mener  à cette fin du traître

 

J’ai tout connu, je connaîtrai le tout sans relâche

Mais je ne peux revenir au passé c’est très lâche

Cela ne m’intéresse pas, l’avenir est  mon ouvrage

Générant l’évolution d’un tout d’univers en marche

 

 

 

 

Demain votre soleil, votre terre  seront Les oubliés

Car j’avancerai pour fructifier d’autres nouveautés

Votre système  aura épuisé de mon temps sa transition

Vous  ne reviendrez plus car j’oublie toujours  à jamais

 

N’essayez pas, c’est inutile  de me corrompre

En faisant croire fallacieux  que je suis ombre

Transformée ailleurs au delà du système de votre univers

Partout je suis le  temps, cet unique de chaque rencontre

 

Votre cas n’est pas solitude, moi aussi de mon périple

Je trouverai un temps de l’instant d’instants couché sur le crible

Pour disparaître  dans le néant du néant qui vous admet sans rejet

Plus rien, ni personne ne sera là pour mon deuil traversant sa cible

☼ƑƇ

 

Partager cet article

Repost0
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 18:53
Ai-je à vous dire adieu

 

Le temps passé ne reviendra

Je le laisse dans l'absence

De ma pensée sans audience

Qui plie en  cette évidence

Je ne vivrai plus puissance

Que fin de  jeunesse adjura

 

Ai-je à dire adieu

 

Le flot de mes ardeurs pugnaces

A traversé une mer de bonheur

Où de partout scintillaient saveurs

Mais ma solitude offre aigreurs

Déposées là comme nouveau labeur

D'un  solde de  travaux coriaces

 

Ai-je à dire adieu

 

Les mots vous laissent seul

Pour  les  écouter  inaudibles

Tant vous ne pouvez sensible

Quand vous souhaitez vie crédible

Les  échanger au devoir paisible

D'un troc d'âme comme avec  filleul

 

Ai-je à dire adieu

 

Les images s'effritent dans le décor

De toutes ces beautés joviales

Où temps n'est plus saisons estivales

De l'oiseau percevez ondes machinales

Qui floue votre plaisir de joie normale

Quand vous traversez l'ombre du vil  sort

 

Ai-je à dire adieu

 

Je suis ressorti gentillet prendre l'air

Je voudrai que le beau temps m'assiste

M'offre la voie d'une nouvelle piste

Où le plus fatidique ne m'attriste

Mais me laisse dans main d'un casuiste

Pour m'offrir aubaine que rien n'est amer

 

Et J'attendrai pour vous dire adieu

☼ŦC

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Bouquet de poésies
  • : l'histoire d'une vie de poète au jour le jour, tout est instant de poésie, le passé de ma jeunesse en Lorraine , celui vécu pendant 30 ans vécu sur l'ile de la Réunion , mais plus encore la vie amoureuse c'est quoi? tout autant le ce qu'ont été, ce que sont, ce que seront mes pensées, mes joies, mes inquiétudes mes désirs ; le monde d'hier, le monde d'aujourd'hui , le monde de demain
  • Contact

Recherche